L’Orientation est un exercice issu de la Psychologie Somatique et de la Somatic Experiencing et qui a pour but de nous ramener dans le moment présent et de nous reconnecter à notre environnement immédiat.

L’Orientation consiste à scanner son environnement pour évaluer s’il y a un danger ou au contraire si c’est sécurisé. Cela va permettre au système nerveux d’enclencher les réponses appropriées pour faire face au mieux aux circonstances extérieures, nous garder en sécurité ou nous permettre de nous détendre, nous reposer, nous régénérer et apprécier nos relations.

Il existe différents types d’orientation :

  • L’Orientation Préparatoire & Défensive - C’est quand nous prenons conscience d’un danger imminent autour de nous. Notre corps se met en mode alerte, cherche à localiser la source du danger autour de lui et à se préparer pour mettre en marche les différents mode de défense du système nerveux face à une menace (lutte / fuite et l’immobilisation). 

Exemple : un groupe d’antilopes broute de l’herbe ensemble sans aucun stress, puis un léopard arrive et quand les antilopes ressentent un bruit suspect, elles vont se mettre dans l’orientation défensive pour détecter s’il y a un danger autour et si c’est le cas, où il se trouve.

Les événements qui peuvent apporter une réponse de stress comportent en général pour la plupart des gens : un contrôle faible sur la situation, un imprévu, une nouveauté ou notre ego qui est menacé.

  • L’Orientation Explorative - C’est très similaire à la contemplation, que nous sommes à la fois connecté à nous-même, notre corps et notre environnement qui est sécurisé. Cet état nous permet d’apprécier l’environnement dans lequel nous nous trouvons et les personnes autour de nous. Nous sommes en contact avec ce qui est beau, bon, agréable et sécurisant. Notre système nerveux est posé et nous sommes calme. Il peut y avoir un sentiment de curiosité aussi, de découvrir notre environnement et de jeu. Nous sommes plus ouverts à ce qui se passe autour de nous mais aussi en nous - nos sensations et émotions.

Nous vivons dans une société basée sur la culture de la mort qui est intentionnellement traumatisée et traumatisante, dont la norme est de vivre dans le mode survie et le stress chronique. Nous pouvons alors soit être dans une vigilance extrême (chercher en permanence le danger autour de nous) ou au contraire nous déconnecter totalement de notre environnement et de nous-même. Quand cela arrive, notre champ de perception diminue, nous sommes comme recroquevillé sur nous-même, sous tension et isolé, il est alors difficile de se connecter aux autres également. Notre capacité de profiter de ce qui est bon, beau et sécurisé autour de nous est diminué. Cela peut aussi augmenter nos chances d’avoir un accident car nous ne sommes pas attentifs ou même à pouvoir faire face à un danger de manière efficace. Nous ne sommes pas réellement dans le moment présent.

Pratiquer l’Orientation Explorative de manière consciente permet de ramener sa conscience dans le moment présent et ce qui se passe réellement en cet instant. Cela peut aider à amener notre système nerveux dans un état plus posé, calme et sécurisé. Cet exercice permet aussi de, petit à petit, faire plus de place à l’intérieur de nous-même pour faire face à toutes les émotions et sensations que nous ressentons avec un sentiment de sécurité.

 

Quand pratiquer cet exercice?

Tout le travail qui consiste à avoir un système nerveux régulé et capable de revenir à une ligne de base de « connexion, calme, repos, régénération » peut prendre du temps selon les personnes et je trouve qu’on a beaucoup à gagner à faire de ce simple exercice un mode de vie et de le faire régulièrement. C’est une pratique qui se développe et qui ancre de plus en plus la capacité d’auto-régulation à mesure que nous l’exerçons.

Il peut être pratiqué quand nous avons des émotions difficiles qui remontent à la surface, que nous sentons que nous sommes sous tension, stressé ou au contraire déconnecté des autres et de nous-même, pour s’ancrer dans le moment présent, ou encore quand nous sommes trop dans nos pensées.

 

Comment le pratiquer?

La méditation « Réguler la Peur et le Stress » contient un exercice audio d’orientation si vous souhaitez avoir un aperçu de comment il peut être mis en pratique.

Cela consiste simplement à prêter attention à votre environnement, ce qui se trouve autour de vous en bougeant la tête. Le but est de le faire de manière lente et consciente. Prêtez attention aux choses vers lesquels vous vous sentez naturellement guidés autour de vous avec curiosité, comme un enfant qui découvre son environnement pour la première fois.

  • Que pouvez-vous voir autour de vous? Quelle est la couleur des objets? Quelle est leur forme?

  • Que pouvez-vous entendre? Que pouvez-vous ressentir? Avez-vous froid, chaud? 

  • Que pouvez-vous sentir comme odeur?

Qu’y a-t-il dans votre environnement qui vous apporte un sentiment de sécurité, d’aisance, de paix, de calme, de sérénité et d’alignement intérieur que vous pouvez soit voir, entendre, sentir avec l’odorat ou ressentir sur votre corps?

Il peut être pratiqué à tout moment : quand nous nous réveillons et que nous regardons par la fenêtre, quand nous marchons dans la nature ou en ville, quand nous sommes en compagnie d’autres personnes, quand nous prenons les transports ou simplement chez soi, etc.

Ce que j’ai trouvé efficace est aussi de pratiquer cet exercice en complément de l’exercice d’ancrage, qui consiste à ressentir les points de contact avec notre corps et le sol, la chaise, le fauteuil et ce sur quoi notre corps est posé. C’est aussi un exercice qui permet de se sentir soutenu physiquement et qui aide le système nerveux à s’auto-réguler. Cela peut être donc de faire cet exercice d’orientation tout en maintenant la conscience des points de contact et de ce qui se passe à l’intérieur de soi comme émotions et sensations.

Une variante de cet exercice peut être de regarder fixement un point se trouvant à une distance importante, par exemple si nous nous trouvons en haut d’une montagne avec la vue de la nature que nous contemplons. Adoucir le regard et laisser le focus de notre vision se dissoudre et s’élargir dans la vision périphérique permet de changer la physiologie du système nerveux sympathique (lutte / fuite / stress) à un état vagal ventral (le mode repos, calme, régénération, connexion sociale et sécurité).

Il est toujours très important d’y aller doucement, à votre rythme et de vous écouter. Cela peut être inconfortable pour certaines personnes au début quand nous n’avons pas l’habitude et si c’est le cas, je pourrais suggérer d’y aller petit à petit et ne pas hésiter à arrêter si c’est trop inconfortable voire vous faire aider individuellement et personnellement chez un praticien si cela ne vous aide pas.

 

Auteur : Mathias Loop, krystalstarcenter.com