J’ai voulu créer et partager ce document pour mettre à disposition des outils qui m’ont personnellement été très utiles pour être plus centré, pour rester ancré dans mon corps, dans le moment présent, m’auto-réguler dans des périodes de stress ou de nettoyage émotionnel et faire face aux situations qui nous arrivent avec plus de calme et de paix, ce qui nous rend beaucoup plus efficace pour y faire face. Dans la paix et le calme se trouve notre force.

Le plus important est que vous fassiez ce que vous ressentez être juste pour vous à ce moment T donc n’hésitez pas à adapter les exercices en fonction de vous. Pour pouvoir pratiquer cette séquence d’exercices en une fois, c’est comme pour tout, cela demande de pratiquer. Comme toujours, ne prenez que ce qui résonne en vous, ne faites que ce que vous ressentez être aligné à l’expression la plus élevée de vous-même, en étant dirigé de l’intérieur, souverain(e), libre; et jetez le reste.

C’est comme quand nous apprenons un art martial : au début on nous montre des enchaînements de posture spécifiques, qui nous paraissent difficiles à première vue mais on essaie, on pratique, on corrige au fur et à mesure, on pratique encore et au bout d’un moment, cela est parfaitement intégré et ne demande que très peu d’efforts pour le faire.

Pour ces exercices, c’est la même chose. Si je peux donner une suggestion dans la pratique de cet exercice, ce serait de le faire à votre rythme, de ne pas vous pousser trop durement, de ne pas être dans une quête de perfectionnisme extrême, de faire comme vous le sentez être juste et pratiquer tout cela avec une grand douceur, amour et bienveillance pour vous-même. Il n’y a rien à prouver à qui que ce soit, ni aucun esprit de compétition ni de pression à avoir. Vous êtes aimé et accepté tel que vous êtes à cet instant T. C'est entre vous et vous-même donc s’il-vous-plait, n’utilisez pas ces outils pour générer plus de pression et de honte pour vous-même. Ils sont conçus, au contraire, pour aider à incarner davantage au quotidien sa réelle nature Divine, Souveraine & Libre qui est ancrée, aimante, bienveillante, puissante et sage.

C’est une séquence peut à la fois être pratiquée en une seule fois (bien que cela demande de la pratique) mais les exercices peuvent aussi être faits de manière individuelle pour mieux s’y habituer et les intégrer. Au début ça prend du temps mais après ça devient plus facile. Donc si c'est trop pour vous en un coup, n’hésitez pas à commencer à pratiquer ces exercices individuellement et même seuls, ils peuvent être extrêmement utiles pour être plus centré dans son quotidien. Ne vous mettez pas trop de pression et commencez petit, il vaut mieux faire un exercice en étant pleinement présent et le faire à fond que de tous les faire mais de manière robotique et sans être réellement présent.

Pour donner un exemple d'utilisation, je fais en général la séquence le matin pour bien commencer la journée et avant un événement important (par exemple, un conférence) mais sinon au cours de ma journée, j’intègre une grande partie de ces exercices sans forcément refaire la séquence entière. Je ressens quand il y en a un qui pourrait être utile selon la situation dans laquelle je me trouve. Après c’est à vous de voir ce qui est juste pour vous-même et vous êtes la seule personne à pouvoir déterminer cela.

Ces exercices ne sont pas conçus pour être un autre moyen de « contournement / bypassing spirituel », ce qui revient à utiliser ces techniques pour ne pas faire face à ce qui se passe à l’intérieur, être déconnecté de son corps physique, comme moyen d’évitement et juste pour se sentir « bien » et dans le « plaisir » sur le court-terme, pour se distraire. Cette séquence est au contraire conçue pour nous donner des outils pour être davantage dans le moment présent, ancré dans son corps, présent avec soi-même, détendu physiquement / mentalement, aligné et centré dans le Témoin Compatissant et donc dans la Conscience du Point Zéro peu importe ce que nous vivons et nous aider à réguler nos états internes. Pour que nous puissions petit à petit et chacun à son rythme, incarner l’expression la plus haute de notre Soi Divin dans notre relation à nous-même, les autres et tous les aspects de notre vie.

 

Les 8 Exercices en Résumé

1 - Je prends conscience de mon corps et mon environnement dans le moment présent

Je me concentre sur les points de contact entre mon corps, le support sur lequel je me trouve et je m’oriente vers mon environnement extérieur avec curiosité, en posant, si nécessaire, ma conscience sur ce qui est plaisant, réconfortant, sécurisant pour moi.

2 - J’accepte ce qui se passe à l’intérieur de moi à ce moment

J’accepte de voir la réalité de ce qui se passe en moi en cet instant sur ce que je ressens dans mon corps comme émotions et sensations, en mettant des mots dessus - ce qui ne veut pas dire que je crois aux fausses histoires qui se trouvent dans mon esprit comme étant vraies. Je cesse d’être en guerre avec moi-même et je mets des limites fermes face aux forces anti-vie qui tentent de m’impulser des pensées. J’observe ce qui se passe en moi à travers les yeux de l’aspect le plus élevé, aimant, compatissant bienveillant et sage de moi-même (Conscience de Krystal / Soi Divin Intérieur).

3 - J’équilibre ma posture physique et détends mon corps

J’explore la manière dont je me tiens physiquement pour tenter de trouver le point d’équilibre qui me permet de me déplacer et me tenir avec « flow », facilité et grâce avec le moins de tension physique. Je détends mon corps et me concentre sur mon centre de gravité pour m’ancrer.

4 - Je prends conscience des limites de mon corps

Je me fais un câlin à moi-même ou je me tiens moi-même pour ressentir que mon corps a des limites et que je contiens dans un espace délimité ce que je ressens.

5 - J’ajuste ma respiration

Je peux moduler ma respiration pour changer mon état interne - me sentir plus énergétique ou plus détendu - ou je choisis de simplement prêter attention à ma respiration sans la changer et garder son rythme naturel.

6 - Je me rappelle ce qui est réellement important pour moi

Je pose mon attention sur ce qui est important pour moi dans ma vie, les valeurs qui guident mes choix et actions, et ce qui me fait vibrer / ce qui me remplit d’un sentiment d’alignement à mon essence spirituelle, d’accomplissement, et de joie.

7 - Je me rappelle de tous ceux qui m'ont soutenu et/ou me soutiennent

J’amène à ma conscience tout le soutien, l’amour et la bienveillance que j’ai reçu dans ma vie, les personnes qui m’ont inspiré par ce qu’ils/elles incarnent et j’imagine un moment réel ou imaginaire de prendre un être plein d’amour inconditionnel et de soutien pour moi dans mes bras.

8 - Je visualise une image et un « mantra » apaisant

J’amène à mon esprit l’image d'un espace sacré à l’intérieur qui m’amène plus de calme, de paix et de sécurité ainsi qu’un mantra qui me fait me sentir aimé, accepté, calme, en paix ou apaisé.

 

1 - Je prends conscience de mon corps et mon environnement dans le moment présent

Cela consiste à poser vos pieds sur le sol, les mains sur vos genoux ou ailleurs - en ayant les yeux ouverts ou fermés (le but est que ce soit le plus confortable pour vous donc vous pouvez même ressentir en vous ce que cela fait d’essayer des deux façons).

Ressentez les points de contact entre votre corps et l’environnement dans lequel vous vous trouvez : votre fessier qui touche la chaise/le canapé, votre dos qui est contre la chaise ou le mur, les pieds qui sont au sol, peut-être les genoux aussi. Ressentez le poids de votre corps.

Tout en gardant votre conscience du poids de votre corps, prenez le temps - avec les yeux ouverts - de prendre conscience de votre environnement avec curiosité. Qu’est-ce que cela vous fait de voir votre environnement comme si c’était la première fois que vous le découvriez? Que pouvez-vous voir autour de vous? Que pouvez-vous entendre? Que pouvez-vous sentir? Que pouvez-vous sentir avec votre toucher? Que pouvez-vous goûter avec votre palais?

Qu’y a-t-il de plaisant autour de vous? Qu’est-ce qui autour de vous vous procure un sentiment de paix ou de joie, ou encore de sécurité?

Pendant que vous avez prêté attention à votre environnement, avez-vous gardé votre conscience sur votre corps et les points de contact avec le sol / le canapé / la chaise? Il est très probable que cela ne soit pas le cas et c’est totalement normal, cela demande de l’entraînement pour arriver à le faire. Mais essayez de re-scanner votre environnement avec lenteur, conscience et présence tout en restant connecté à ce qui se passe en vous et aux points de contact de votre corps. Que voyez-vous autour de vous et que ressentez-vous à l’intérieur? Pouvez-vous mettre des mots sur vos ressentis?

Pour ramener notre conscience dans le moment présent, nous pouvons utiliser ce qu’on appelle une « ancre » sur laquelle se concentrer pour être pleinement ici et maintenant. Dans le milieu de la pleine conscience traditionnelle, cela sera la respiration et le corps, ce qui peut être efficace, mais pour certaines personnes, cela peut être inconfortable et notamment déclencher une conscience de la douleur / anxiété / stress trop importante comparé à ce que la personne est capable de gérer sur le moment (qui peut amener à la déconnexion de son corps) ou une attaque de panique. C’est pour cela qu’une ancre extérieure (s’orienter vers son environnement spatial) - si la respiration est trop inconfortable pour soi pour le moment - peut être très utile pour auto-réguler son système nerveux et permettre petit à petit - selon la capacité de chacun - de faire de l’espace pour ressentir ce qui se passe en nous tout en se sentant un minimum en sécurité. Selon la Somatic Experiencing, prendre conscience de son environnement de manière plus complète et avec curiosité aide à signaler au système nerveux qu’il est en sécurité - ce qui active le système de repos, de digestion et d’engagement social qui permet le vrai repos, la régénération, un fonctionnement du corps optimal et la possibilité d’être connecté à son coeur, à soi-même et aux autres dans la paix et l’harmonie.

C’est un exercice simple que l’on peut pratiquer à n’importe quel moment - quand nous travaillons, quand nous sommes chez nous, quand nous marchons dehors,..

 

2 - J’accepte ce qui se passe à l’intérieur de moi à ce moment

Cela consiste simplement à accepter ce qui se passe en soi à ce moment précis, que ce soit de la peur, de l’anxiété, de la tristesse, de la colère, de la joie, de la honte, etc. Quand on parle d’accepter ce que nous ressentons en nous, cela veut dire accepter que c’est la vérité de ce qui se passe en moi à ce moment. C’est s’éveiller à la vérité de ce qui est, à l’intérieur de moi, en ce moment. C’est aussi arriver à mettre des mots sur ce qu’on ressent. Arriver à la fois à ressentir ce qui se passe et mettre des mots dessus pour favoriser l’intégration cérébrale, la stabilité émotionnelle et la résilience.

Cela, par contre, ne veut pas dire que nous croyons l’histoire qui peut souvent accompagner ces sensations et émotions. Ici, nous faisons la distinction entre les émotions (joie, tristesse, colère, peur, dégoût, surprise,…) et les sensations corporelles (chaud, froid, contracté, expansé, lourdeur, légèreté,…) AVEC l’histoire qui accompagne ces sensations et émotions (« je suis un bon à rien », « personne ne m’aime », « je n’arriverai jamais à faire x ou y », « je ne mérite pas x ou y », « il doit y avoir un problème avec moi », « tout le monde est contre moi », etc.).

C’est très courant d’utiliser la phrase « je ressens… » alors que ce que nous disons après est une histoire que nous nous racontons, une pensée, une conclusion d’expériences vécues passées. Comme par exemple, « je ressens que je n’arriverai jamais à débuter mon projet x ou y » qui est une pensée, une histoire plus qu’une émotion et ce qu’on veut, c’est ressentir ce qui se passe en termes de sensations et d’émotions sans croire que l’histoire que nous avons dans nos pensées décrit la réalité. Ici par exemple, la personne avec ce genre de pensée pourrait se concentrer sur ce qu’elle ressent dans son corps et peut-être découvrir que c’est la peur qui est derrière.

Donc dans ce cas, nous pouvons par exemple prendre le temps de ressentir la peur, d’accepter que c’est ce qui est présent à ce moment avec amour bienveillant pour soi (car c’est un bon moyen d’acquérir plus de conscience de soi, d’être dans l’introspection et nous apporter à nous-même ce dont nous avons besoin pour guérir et intégrer le matériel émotionnel jusque-là non-résolu), arriver à mettre des mots dessus SANS croire ni nourrir l’histoire qui l’accompagne (car souvent c’est un mensonge de l’ego négatif, l’esprit prédateur et/ou des forces anti-vie).

Sans non plus accepter ces pensées / histoires impulsées dans notre corps mental (esprit) par les forces anti-vie pour appuyer sur nos blessures dans le but d’induire des états émotionnels lourds de façon chronique, et être très clair sur mon intention, consentement et autorité d’être Divin, Souverain & Libre, et de ne pas permettre à ces forces anti-vie n’étant pas aligné à l’expression la plus élevée de moi-même d’impulser des pensées inorganiques en moi. Pour cela, la Commande de Protection du Système Nerveux peut être très utile pour redevenir souverain de ses pensées.

Cela ne veut pas dire non plus qu’on est dans la complaisance par rapport à cela ni que nous nous résignons à cela pour le reste de notre vie ni que nous aimons cela, mais le fait d’accepter ce qui se passe en soi permet d’entrer en contact avec nous-même, nos sensations, nos émotions et aussi les parties de nous-mêmes qui ont besoin que nous nous occupions d’elles comme le ferait un parent aimant et bienveillant, en leur donnant l’amour, l’acceptation et la chaleur du coeur dont elles ont besoin. Cela semble contre-intuitif mais les neurosciences montrent que c’est justement la répression et le déni de ce qui se passe en nous, nos émotions et sensations qui perpétuent l’instabilité émotionnelle, la dépression et l’anxiété.

Mais là pour le moment et pour cet exercice, il s’agit juste donc d’accepter les sensations, émotions et sentiments que je ressens à l’intérieur de moi en les ressentant pleinement en fonction de ma propre capacité individuelle à y faire face, à les observer, être présent.

Si vous ressentez de fortes émotions qui vous mettent intérieurement en mode « alerte », sachez que vous pouvez toujours vous concentrer sur une partie de vous ou de votre environnement qui est agréable, plaisant ou même neutre.

 

3 - J’équilibre ma posture physique et détends mon corps

Cela consiste premièrement (1) à équilibrer votre posture physique. L’objectif est d’avoir une posture équilibrée, ce qui veut dire une posture dans laquelle vous êtes solide, ancré et que vous n’utilisiez pas plus de groupes musculaires que ce que vous en auriez besoin, pour éviter les tensions inutiles. Gardez votre tête dans l’axe de la colonne vertébrale, pas trop en avant ni en arrière. Equilibrez le côté gauche et le coté droit, l’avant et l’arrière pour ne pas que tout votre poids repose sur un seul pied ou que vous penchiez trop en avant ou en arrière. Equilibrez votre colonne vertébrale pour qu’elle ne soit pas trop relâchée ni trop tendue

Puis, deuxièmement (2), détendre la bouche / la langue / la mâchoire, le ventre et le dos. Une technique utile pour détendre davantage une partie du corps tendue est d’intentionnellement contracter cette partie et de la relâcher totalement ensuite, une ou plusieurs fois. Nous pouvons également trouver plus d’équilibre et d’ancrage dans notre posture en nous concentrant sur le centre physique de la gravité de notre corps quelques centimètres en dessous de notre nombril, à l’intérieur. Ensuite, détendre le plancher pelvien et les pieds, ce qui peut permettre au reste de votre corps de se détendre.

Cet exercice peut être fait assez rapidement à tout moment de la journée et ce que j’ai pu remarquer dans ma propre expérience personnelle en travaillant avec ce genre d’exercice, c’est que le fait d’être solide, ancré et équilibré physiquement aide beaucoup à l’équilibre émotionnel et la manière dont nous allons agir et nous comporter avec les autres. Être détendu physiquement et avoir peu de tension en étant ancré dans son corps aide à faire face paisiblement et de manière centrée aux différentes situations que nous vivons et dans nos relations aux autres, en cas de conflits par exemple.

Si vous voulez aller plus loin dans la pratique de l’équilibre de la posture - à mettre en place quand vous avez plus de temps devant vous - qui fait partie de ce qu’on peut apprendre en pratiquant le Feldenkrais, c’est de vous mettre debout et d’explorer avec curiosité votre posture et votre façon de bouger. Vous pourriez par exemple vous pencher vers l’avant, vers l’arrière, vers les côtés, le dos courbé ou droit, les genoux plus ou moins pliés, les épaules plus en avant ou en arrière. L’objectif est d’y aller très lentement, très doucement et de prendre conscience de ce que vous ressentez en bougeant ainsi et quels groupes musculaires sont engagés. Vous pourriez peut-être vous rendre compte par exemple que vous marchez en étant beaucoup penché vers l’avant, ce qui engendre des tensions dans le corps, ou que vos épaules sont trop en avant ou en arrière; et ensuite essayez de trouver la posture la plus équilibrée et qui occasionne le moins de tension physique.

Donc si vous avez le temps et l’envie d’aller plus en profondeur là-dessus, ces suggestions peuvent être intéressantes mais sinon pour cette séquence d’exercices, juste les deux premiers paragraphes sont suffisants et peuvent être pratiqués en 2 minutes.

 

4 - Je prends conscience des limites de mon corps

Cet exercice consiste simplement à prendre conscience des limites de votre corps et pour cela, il y a plusieurs options (vous pouvez décider d’en choisir une, d’alterner ou d’en faire plusieurs). C’est à vous de ressentir ce qui est juste pour vous et vous pourriez même essayer ces différents exercices pour voir ce qui vous correspond le mieux.

Vous pouvez faire un ou plusieurs exercices d’auto-contact :

Mettre une main sous votre aisselle et l’autre sur la partie supérieure de votre épaule opposée, comme si vous vous faisiez un câlin. Vous pouvez faire des petits tapotements doux et bienveillants si vous le voulez, comme pour vous calmer et vous apaiser. Vous pouvez rester comme cela jusqu'à ce que vous ressentiez un changement en vous. Cela peut-être rapide si vous utilisez cette séquence d’exercices ou plus long quand vous avez plus de temps. Vous pourriez même en plus de cela vous dire intérieurement des phrases d’auto-apaisement bienveillante, comme le ferait un parent bienveillant et aimant pour vous, comme : « je suis là pour toi », « tu es aimé et accepté tel que tu es », « je ne t’abonnerai jamais », « merci pour toutes les choses incroyables que tu fais déjà », etc.

Mettre une main sur votre front et l’autre sur votre coeur. Soyez présent à vous-même et restez dans cette position jusqu’à ce que vous ressentiez un changement. Qu’est-ce que cela fait à la partie du corps qui est touchée et soutenue? Qu’est-ce que cela fait de mettre une main sur cette partie du corps et de la soutenir? Que ressentez-vous?

Vous pouvez faire la même chose mais cette fois-ci, en enlevant la main de votre front pour la mettre sur votre ventre, ou encore en mettant vos deux mains de part et d’autre de votre tête (gauche et droite et/ou avant et arrière).

Autres suggestions :

  • Tapoter légèrement sur toutes les parties de votre corps de haut en bas, de gauche à droite pour bien les ressentir, ou vous faire un massage à toutes les différentes parties de votre corps.

  • Joindre vos deux mains au centre comme si vous faisiez une prière, et pousser votre main droite sur la gauche pour que vos deux mains se déplacent vers la gauche puis la même chose à droite jusqu’à ce que vous ressentiez un sentiment accru de confiance et du pouvoir que vous avez à l’intérieur de vous (pour sortir de l’impuissance face à des situations difficiles et/ou des conflits). L’important est toujours de le faire lentement et avec présence et conscience.

  • Vous mettre face à un mur avec vos mains dessus, et allez vers le mur puis poussez dessus pour revenir droit, comme si vous faisiez des pompes contre le mur de manière lente et en restant en contact avec ce que vous ressentez. Cela a pour même objectif que l’exercice juste ci-dessus.

Ce sont des exercices qui sont largement utilisés dans la Somatic Experiencing pour aider à s’auto-apaiser et s’auto-réguler en période de stress et quand du matériel émotionnel difficile remonte à la surface. Cela nous permet de mieux tolérer ce que nous ressentons dans le moment présent même si c’est douloureux et difficile, dans le but de le guérir et l’intégrer.

 

5 - J’ajuste ma respiration

Cet exercice consiste à ajuster votre respiration en fonction de votre objectif. Lorsqu’on parle de techniques de centrage, il existe des exercices qui permettent de se sentir plus énergique et prêt à agir - avec une activation plus importante du mode combat / fuite du système nerveux sympathique (qui régit aussi le mode actif - quand on va faire du sport, travailler, etc.), des exercices qui permettent de se sentir plus détendus et calme - avec une activation plus importante du système nerveux parasympathique et enfin des exercices qui permettent de trouver un équilibre entre les deux.

Je vous propose trois exercices de respiration qu'il est possible de faire en fonction de vos besoins.

Ce que j’ai pu remarquer avec mon expérience et celle d’autres personnes, est qu'un style de respiration peut être utile à un certain moment donné et pas à un autre. Donc le plus important est d’essayer et de ressentir en vous si c’est ce dont vous avez besoin ou non. Si vous voulez arriver à vous calmer + vous ancrer dans votre corps et le moment présent, et qu’un style de respiration ne fonctionne pas pour vous et amène plus d’anxiété, reconnaissez que c’est votre expérience, honorez-là et essayez autre chose.

Beaucoup de style de respiration profonde sont promues dans le milieu de la spiritualité, de la pleine conscience et du développement personnel mais pour certaines personnes, des respirations qui sont « normalement » conçues pour calmer peuvent amener plus d’anxiété et de stress.

Pour certaines personnes, se concentrer sur la respiration peut être anxiogène et amener à des attaques de panique, donc si c'est votre cas, vous pouvez simplement vous orienter vers votre environnement (comme vu dans le 1er exercice). Votre expérience et vos ressentis sont uniques et c’est la boussole la plus importante à regarder pour savoir quoi faire ou non.

Vous pouvez aussi simplement laisser la respiration être ce qu’elle est sans essayer de la changer si les méthodes ci-dessous ne fonctionnent pas pour vous à certains moments.

3 types de respiration :

  • Respiration pour être plus énergique : consiste à allonger l’inspiration et raccourcir l’expiration, et respirer à partir du torse. L'inspiration augmente le rythme cardiaque et permet de se sentir davantage réveillé et prêt à l’action.

  • Respiration pour être plus détendu : consiste à raccourcir l'inspiration et allonger l’expiration, et respirer à partir du ventre. L’allongement de la respiration est liée à l’activation du nerf vague du système nerveux parasympathique, responsable pour le mode « repos, digestion, régénération et engagement social ».

  • Respiration plus équilibrée : il s’agit de l’exercice de la cohérence cardiaque, qui permet à notre rythme cardiaque d’être dans un état de cohérence et organisé - l’opposé d’un rythme cardiaque chaotique et désorganisé - ce qui a un impact sur la régulation des émotions. Il consiste simplement à inspirer pendant 5 temps et expirer pendant 5 temps pendant 5 minutes. Il existe de nombreuses vidéos et applications pour commencer à le pratiquer.

 

6 - Je me rappelle ce qui est réellement important pour moi

Cet exercice consiste à prendre conscience des choses / valeurs / idées qui sont importantes pour vous dans votre vie, comme par exemple :

  • Pourquoi est-ce que je fais cette séquence d’exercices de centrage? En quoi est-ce important pour moi? Au nom de quoi?

  • Quelles valeurs je m’engage à incarner et pourquoi est-ce important pour moi?

  • Comment puis-je me comporter, concrètement et au quotidien, envers moi-même et les autres qui reflète qui je suis véritablement au coeur de mon être? (l’être divin, souverain et libre plein d’amour, de sagesse et de puissance).

Cela peut tenir en quelques phrases si vous souhaitez faire toute cette séquence d’exercices dans votre quotidien.

Cela peut commencer par exemple par ceci :

Ce qui est important pour moi est… OU je suis engagé à…

→ Exemples : « être présent, bienveillant et avoir le coeur ouvert envers moi-même et les autres », « être aligné à la Loi de l’Un et la Conscience de Krystal », « dépasser mes limites et sortir de ma zone de confort », « être une force d’amour et de guérison dans ce monde », « faire ce que je ressens être juste même si j’ai peur », « traiter les autres comme je voudrais être traité moi-même », « répondre de manière centrée et calme au lieu de réagir de manière inconsciente et impulsive avec l’émotionnel », « prendre soin de mes relations avec les autres », « être au service du bien commun », « incarner mon plus haut potentiel divin, souverain & libre », « pouvoir mettre des limites fermes mais avec empathie », « exprimer mes besoins respectueusement », etc.

Ce que je valorise et estime (en termes de valeurs) est…

→ Exemples : « l’amour, l’intégrité, la bienveillance, le respect, mettre des limites fermes si nécessaire, l’évolution, l’apprentissage, faire une différence positive dans le monde, le partage, les échanges humains, la paix intérieure, la coopération unifiée, l’entraide, etc.)

Cela nous permet de nous re-concentrer sur ce qui est véritablement important pour nous et amener de la conscience et de l’intentionnalité dans notre façon d’être et de nous comporter envers nous-même, les autres et le monde.

La plupart des êtres humains agissent en mode pilotage automatique - par défaut, ils font ce que leurs pensées leur disent (même quand c’est intentionnellement impulsé par des forces anti-vie souhaitant créer chaos, asservissement et division), la manière dont le collectif agit (qui a souvent l’influence et l’empreinte de la culture de la mort) ou encore les modèles qu’ils ont eu en grandissant.

Avec cet exercice, nous décidons ce qui est important pour nous, quel impact nous voulons avoir sur nous et les autres, quelle conscience nous voulons incarner au travers de notre corps physique de manière intentionnelle, la vie ou la mort, la création et la prospérité ou la destruction? Nous ne subissons plus, nous ne nous comportons plus d’une façon car « tout le monde a toujours fait ainsi », nous choisissons. Nous avons le pouvoir de choisir cela.

Cela pose les fondations de notre structure énergétique personnelle pour nous permettre d’incarner la Conscience de Krystal et la Vie en soi dans son quotidien. C'est construire la colonne vertébrale de notre structure qui va déterminer la manière dont nous nous comportons dans toute situation, ne laissant plus place au mode automatique inconscient. C’est le chemin vers l’intégrité et avoir une aura plus forte et connectée à notre Soi Divin.

 

7 - Je me rappelle de tous ceux qui m’ont soutenu et/ou me soutiennent

Cet exercice consiste à vous rappeler de tous ceux qui ont été là pour vous, vous ont soutenu et/ou vous soutiennent dans votre vie, des personnes que vous connaissez ou d’autres que vous n’avez peut-être jamais rencontrées ni côtoyées mais qui vous ont aidé par leur travail, ou qui vous inspirent par ce qu’elles incarnent. C’est important que ces personnes aient montré de la bienveillance, de l’amour et acceptation inconditionnelle envers vous-même ou par ce qu’elles incarnent.

Cela peut être un parent, un professeur, un animal, un mentor, un(e) enseignant(e), un(e) ami(e), un membre de votre famille, une figure spirituelle (la Mère Divine et/ou le Père Divin par exemple), etc.

Vous pouvez peut-être voir leur présence / corps physique / visage / une image d’eux autour de vous, en vous concentrant sur tout le soutien qu’ils ont été pour vous dans votre vie, tout l’amour et la bienveillance qu’ils ont démontré envers vous. Voyez leurs yeux plein d’amour, de soutien, de chaleur humaine, de compassion envers vous. Voyez toute cette énergie d’amour, de soutien et de bienveillance dirigée vers vous.

Entendez tous les mots plein de soutien, d’amour et d’encouragements de ces personnes. Que vous disent-elles?

Ressentez dans votre coeur et dans toutes vos cellules cette énergie d’amour, de soutien et de bienveillance. Vous pourriez même imaginer par exemple que vous les prenez dans vos bras pour décupler ce sentiment. Qu’est-ce que cela vous fait de ressentir que vous êtes inconditionnellement aimé, accepté et soutenu?

Une chose qui est partagé dans les enseignements de la Médecine Comportementale sur comment favoriser la résilience, c’est que le fait d’avoir le soutien de personnes et / ou d’une communauté de personnes est vraiment clé pour la guérison émotionnelle, spirituelle et pour rester calme, paisible et centré.

La façon la plus immédiate et directe pour se calmer et l’antidote au cortisol (hormone sécrétée en période de stress) est l'ocytocine. Elle peut aider à s’auto-réguler et à garder le cortex préfrontal actif pour rester ancré dans le moment présent, dans son corps et être conscient de soi-même.

Alors comment pouvons-nous sécréter davantage de cette hormone qui favorise le calme, la connexion, la sécurité, la confiance et le lien social?

Une des façons est de se rappeler d’un moment (réel ou imaginaire) où nous nous sommes sentis en sécurité, chéris, aimés, acceptés par quelqu’un, que nous faisons un câlin (même imaginaire) à cette personne. D’où la raison de cet exercice que je trouve, extrêmement puissant, pour le pratiquer tous les jours. Je l’ai aussi utilisé par exemple dans des moments de gros stress ou quand je faisais quelque chose qui me faisait peur et j’ai pu remarquer que ça réduit considérablement mon niveau de stress et me permet d’être plus à l’aise, de mieux me connecter avec les autres, être plus détendu (donc dans le mode «  calme, repos, engagement social, régénération » du système nerveux).

D’autres pratiques peuvent aussi activer cette ocytocine comme: avoir un contact physique, sécure et aimant venant de soi-même ou d’une autre personne, mettre sa main sur son coeur (il y a des cellules nerveuses dans le coeur qui peuvent accélérer la production de cette hormone), imaginer qu'on respire depuis notre coeur ou encore regarder quelqu’un dans les yeux qui est calme et régulé.

 

8 - Je visualise une image et un « mantra » apaisant

Cet exercice consiste à simplement imaginer une image et un mot / mantra qui suscite en vous le calme et la paix intérieure. Cela peut être un environnement naturel (forêt, montagne, plage) et un mot ou une phrase comme « paix », « calme », « puis-je être en paix, être heureux, être calme, être dans l’amour bienveillant et être en pleine santé » etc ou autre chose qui résonne plus en vous.

N’hésitez pas à faire preuve de créativité et à vous-même créer votre propre mantra avec ce qui vous parle.

Cela peut être très simple, et une chose que j'aime bien faire pour ancrer plus profondément ce sentiment de calme en moi - mais qui demande plus de pratique et d’effort - est de créer un environnement intérieur totalement sécurisé avec tous les éléments qui me permettent de se sentir plus calme et de solliciter tous ses sens pour que qu’on s'y croie vraiment. C’est pour ceux ou celles qui veulent aller plus loin, selon votre guidance intérieure.

Par exemple, je peux m’imaginer dans une forêt avec un ruisseau à ma droite, des oiseaux qui chantent, le soleil qui m’apporte sa chaleur, le petite brise fraiche qui fait du bien et ressentir tout le calme, la détente et la paix que m’inspire cet endroit etc.

Ou encore un endroit dans votre coeur infusé de la partie de vous-même la plus aimante, compatissante, bienveillante et sage, de votre Être Divin Intérieur.

Cela demande un peu de temps au début pour peindre le tableau de cet endroit sacré mais au plus nous le faisons, au plus ce sera rapide et facile.

Imaginez un endroit qui suscite un sentiment de calme, de paix et de sécurité en vous,

  • Que pouvez-vous voir? Quels sont les choses que vous pourriez rajouter qui suscite la paix et la sécurité en vous?

  • Que pouvez-vous entendre? Quels sont les choses que vous pourriez rajouter qui suscite la paix et la sécurité en vous?

  • Que pouvez-vous ressentir avec votre peau? Quels sont les choses que vous pourriez rajouter qui suscite la paix et la sécurité en vous?

  • Que pouvez-vous sentir avec votre nez? Quels sont les choses que vous pourriez rajouter qui suscite la paix et la sécurité en vous?

Une fois que vous êtes pleinement dedans, imaginez que vous absorbez ce sentiment de calme, de paix intérieure et de sécurité en vous, peut-être sous la forme d’une couleur, d’un objet imaginaire ou d’un geste. Comme si cette couleur, cet objet ou ce geste représentait ce que vous ressentez sur le moment, et que vous pouvez y faire appel dans le futur pour retrouver ce calme et cette paix plus rapidement dans votre quotidien, et l’utiliser comme ressource pour vous auto-réguler dans des moments de stress.

 

Auteur : Mathias, krystalstarcenter.com, inspirés de ma pratique de Coaching, des enseignements de la "Pacification Incarnée" (Embodied Peacemaking) de Paul Linden, de la Médecine Comportementale et de mes expériences / pratiques personnels.