Il y a une chose assez spéciale à cette période de l’année, ce passage de l'été à l’automne pour arriver à l’hiver. Une leçon qui peut nous apprendre beaucoup sur notre chemin spirituel et de développement personnel, et qui peut nous inviter à suivre le cycle de la nature pour avancer davantage vers l’incarnation de notre Soi Profond - l’Essence de qui nous sommes vraiment au fond en tant qu’Être Humain Divin, Souverain et Libre.

Les journées se raccourcissent et le ciel reste sombre plus longtemps.

Les températures dégringolent et nous laissent avec une brise devenant petit à petit un air froid glaçant.

Le paysage change avec les feuilles des arbres qui arborent une magnifique couleur rouge - dorée et tombent au fil des semaines.

Les feuilles qui se décomposent et la terre humide nous offre un cocktail d’odeurs enivrantes.

Là où l’été nous a invité à profiter des rayons lumineux du soleil, de sa chaleur, de la longueur de ses journées, à être dehors, et à être tourné vers le monde extérieur avec passion ; l’automne et l’hiver nous emmènent naturellement vers plus de calme, de repos, de retour vers soi, d’introspection, de prise de recul et de temps passé à l’intérieur.

Beaucoup de personnes n’aiment pas cette période et cela a été le cas pour moi pendant longtemps jusqu’à ce que je comprenne le cadeau et la nécessité de ce qu’elle apporte dans notre quête intérieur.

C’est un temps qui peut être désagréable car il nous encourage à faire face et être présent avec ce qui est le plus effrayant pour beaucoup d’entre nous : soi-même.

Lorsque nous sommes face à nous-même loin des distractions extérieures, nous ne pouvons plus tricher, nous ne pouvons plus nous mentir à nous-même, nous ne pouvons plus aller à l’encontre de nos valeurs profondes et de notre âme sans en ressentir les conséquences. Être seul face à soi-même peut nous permettre d’initier une re-connexion à soi-même et les parties plus profondes de nous-même que nous avons ignoré jusque là. On lâche ce qui est superficiel pour retrouver l’essentiel. Pour moi c'est également un moment privilégié pour faire l'état des lieux à l'intérieur et sur ma vie, voir la direction qu'elle prend et faire les ajustements nécessaire pour m'aligner encore plus aux valeurs / projets vraiment importants.

Dans cette période, nous pourrons peut-être faire face à nos blessures non-résolues, à nos insécurités, à nos contradictions, nos incohérences, les endroits de notre vie qui ne remplissent pas les désirs de notre âme, où nous ne sommes pas alignés, tout le bagage émotionnel que nous avons trainé sur notre dos depuis des années qui nous pèse, nos peurs, et possiblement un vide intérieur.

Toute l’énergie utilisée dans les activités extérieures aura plus tendance à être utilisée et redirigées dans des activités intérieures dans cette période de l’année.

Cela nous permet donc d’acquérir plus de Conscience de Soi sur toutes les parties qui nous composent - agréables ou non, qui est le pré-requis de tout changement intérieur, car nous ne pouvons pas changer ni travailler sur quelque chose si nous n’en avons pas conscience. C’est aussi cela qui nous permet d’acquérir plus de liberté intérieure car nous savons ce qui nous motive à avoir tel comportement ou parole, plutôt que d’avoir certains comportements sans savoir pourquoi nous fonctionnons ainsi. La Conscience de Soi sans tomber non plus dans l'ego-centrisme extrême.

Nous pouvons avoir l’impression qu’en ayant tout ce bagage émotionnel qui remonte à la surface, nous régressons sur notre chemin personnel.

Penser que si on a toutes ces émotions qui remontent à la surface, c’est qu’on est pas « assez évolué », qu’on n’en fait pas assez au niveau du travail intérieur ou encore qu’on dévolue. Avec cette idée que la stabilité émotionnelle voudrait dire ne plus avoir d'émotion ni de difficulté. Du coup, beaucoup de personnes essaient de les réprimer, ne pas les écouter et faire comme si elles n’existaient pas.

Cela peut déboucher sur le Bypassing Spirituel qui est un phénomène très présent dans le milieu spirituel / développement personnel et qui, en réalité, nous empêche d’avancer. Il consiste à utiliser tous les outils couramment partagés dans les milieux spirituels (comme la méditation, la pleine conscience, le yoga, le chi qong, le travail respiratoire, enseignements en tout genre) comme moyen de ne pas ressentir tout ce qui est désagréable en soi. Par exemple, cela consisterait à faire du yoga ou de la méditation dès qu’on ressent une forte émotion qui remonte (comme la tristesse), comme un médicament qui va nous procurer un sentiment de bien-être dans l’immédiat, sans avoir à faire un travail psycho-émotionnel sur cette émotion désagréable - la remarquer, la ressentir, l’écouter, la comprendre, la libérer, la guérir et l’intégrer. C’est traiter les symptômes sans remédier à la cause, la racine. On met des couches par dessus pour ne plus les voir. Cela revient aussi à davantage se déconnecter des sensations et ressentis de son propre corps, et par conséquent à être dans un état d’évitement. On se déconnecte de la réalité pour se réfugier dans un nuage de bien-être et de confort spirituel.

Cela promeut la désincarnation qui nous déconnecte de notre humanité + de notre capacité à être présent avec nous-même, les autres, l'empathie, et permet aux forces anti-vie de s'attacher à notre aura / corps énergétique.

Tout ce travail d'incarnation, sur les fondations de base, psycho-émotionnel est souvent mis de côté par beaucoup qui s'intéressent à la spiritualité car ils pensent être "au-dessus" de cela et veulent surtout accéder à des informations plus "élevées" et multidimensionnelles / galactiques / glamour ou sensationnelles / divertissantes. C'est un piège dans lequel j'ai pu tomber il y a des années (car nous sommes tous sur un chemin d'évolution) et que je vois beaucoup en ce moment mais j'ai vraiment appris qu'incarner la Conscience de Krystal et le nouveau paradigme de la Masculinité basée sur la Conscience d'Unité est avant tout ce que nous incarnons dans notre quotidien dans notre relation à nous-même, aux autres et au monde, et pas tellement sur la quantité de connaissances que nous avons. Et cela demande, à mon humble avis, des années et des années de travail sur soi somatique, psycho-émotionnel, énergétique et sur les fondations / la base, qui est souvent loin d'être le "disneyland, glamour et paillettes" du New-Age. Personnellement, je me considère comme étant un étudiant en chemin (sans "gourou" bien sûr), que je partage, mais qui n'est absolument pas terminé, avec encore tellement de choses à apprendre et de points sur lesquels travailler, et je pense que cela durera toute la vie. Mais en voyant cela, je me pose souvent la question, "quel est l'intérêt d'avoir plein de connaissances spirituelles si cela n'a aucun effet concret en nous-même, dans notre évolution, dans notre vie et que cela ne nous permet pas de devenir une personne plus alignée, aimante, bienveillante, forte, avec de hautes valeurs morales et d'incarner notre âme dans notre corps?"

Comme le dirait Carl Jung,

"La plus belle vérité ne sert à rien – comme l’histoire l’a mille fois montré –, tant qu’elle n’est pas devenue l’expérience première, profonde de l’individu. Rien n’est plus stérile que parler à propos de comment les choses doivent ou devraient être et rien n’est plus important que de trouver le chemin vers ces buts éloignés."

"Le contournement spirituel est l'utilisation de pratiques et de croyances spirituelles pour éviter de faire face à nos sentiments douloureux, à nos blessures non résolues et à nos besoins développementaux. Il est beaucoup plus courant qu'on ne le pense et, en fait, il est si répandu qu'il passe largement inaperçu, sauf dans ses extrêmes les plus évidents.

Cela s'explique en partie par le fait que nous avons tendance à ne pas être très tolérants, tant sur le plan personnel que collectif, pour faire face à notre douleur, y entrer et la surmonter, préférant fortement les "solutions" qui atténuent la douleur, quelle que soit l'ampleur de la souffrance que ces "remèdes" peuvent catalyser.

Cette préférence s'étant infiltrée si profondément et si profondément dans notre culture qu'elle s'est pratiquement normalisée, le contournement spirituel s'inscrit presque parfaitement dans notre habitude collective de nous détourner de ce qui est douloureux, comme une sorte d'analgésique supérieur dont les effets secondaires semblent minimes. Il s'agit d'une stratégie spiritualisée non seulement pour éviter la douleur mais aussi pour légitimer cet évitement, par des moyens allant de l'évidence la plus flagrante à l'extrême subtilité.

Le contournement spirituel est une ombre très persistante de la spiritualité, qui se manifeste de nombreuses façons, souvent sans être reconnue comme telle.

Les aspects du contournement spirituel comprennent un détachement exagéré, un engourdissement et une répression émotionnels, une insistance excessive sur le positif, la phobie de la colère, une compassion aveugle ou trop tolérante, des limites faibles ou trop poreuses, un développement déséquilibré (l'intelligence cognitive étant souvent bien supérieure à l'intelligence émotionnelle et morale), un jugement débilitant sur sa négativité ou ses éléments d'ombre, une dévalorisation de la personne par rapport au spirituel et des illusions d'être arrivé à un niveau d'être supérieur.

Mais aussi précieux que soit le désir d'une spiritualité plus authentique, un tel changement ne se produira pas à une échelle significative et ne prendra vraiment racine que lorsque le contournement spirituel sera dépassé, et ce n'est pas aussi facile que cela puisse paraître, car il demande que nous cessions de nous détourner de notre douleur, de nous engourdir, et d'attendre de la spiritualité qu'elle nous fasse sentir mieux.

La vraie spiritualité n'est pas un état d'euphorie, de précipitation ou un état altéré. Il est bien beau de l'avoir romancée pendant un certain temps, mais notre époque exige quelque chose de bien plus réel, de plus ancré et de plus responsable ; quelque chose de radicalement vivant et d'naturellement intégral ; quelque chose qui nous secoue jusqu'à ce que nous cessions de traiter l'approfondissement spirituel comme une chose que l'on peut toucher ici et là.

La spiritualité authentique n'est pas une petite étincelle ou un frémissement de connaissance, pas une explosion psychédélique ou une douce fréquentation d'un plan de conscience exalté, pas une bulle d'immunité, mais un vaste feu de libération, un creuset et un sanctuaire délicieusement adaptés, fournissant à la fois chaleur et lumière pour ce qui doit être fait.

Cependant, ces changements ne se produiront pas de manière significative si nous ne travaillons pas en profondeur et de manière intégrée avec nos dimensions physiques, émotionnelles, psychologiques, spirituelles, sociales et d'ombre pour générer un sentiment toujours plus profond de plénitude, de vitalité et de santé mentale de base.

Toute voie spirituelle, orientale ou occidentale, qui ne traite pas en profondeur des questions psychologiques, et qui ne les traite dans des contextes plus que spirituels, se prépare à une abondance de contournements spirituels.

Le contournement spirituel nous éloigne non seulement de notre douleur et de nos problèmes personnels difficiles, mais aussi de notre propre spiritualité authentique, nous enfermant dans un vide conceptuel, une zone de douceur, de gentillesse et de superficialité exagérées. Sa nature souvent déconnectée le maintient à la dérive, s'accrochant au poids de ses références spirituelles. En tant que telle, elle nous empêche d'incarner notre pleine humanité.

Le contourneur spirituel en nous n'a pas besoin de censure ni de honte, mais plutôt d'être inclus consciemment et avec soin dans notre conscience sans être autorisé à diriger le show. Devenir intime avec notre propre capacité de contournement spirituel nous permet de la garder dans une perspective saine.

En affrontant et en dépassant le contournement spirituel, nous entrons dans une vie plus profonde - une vie d'intégrité, de profondeur, d'amour et de santé mentale, une vie d'authenticité à tous les niveaux, une vie dans laquelle le personnel, les relations interpersonnelles et le transpersonnel sont tous honorés et vécus au maximum." - Robert Augustus Master

J'ai remarqué qu'il y avait une grande différence entre être vraiment calme et serein à l'intérieur car nous avons libéré et résolu les conflits intérieurs, les tensions, tout le bagage émotionnel - et donc effectué tout ce travail de nettoyage et de guérison; et être calme en apparence pour avoir l'impression d'être serein et par conséquent "spirituel", "zen" en surface mais en ayant beaucoup de tension émotionnelle au niveau de la face cachée de l'iceberg à force d'avoir tout réprimé.

J'ai appris que la stabilité émotionnelle et la répression émotionnelle sont deux choses différentes. La première nécessite un réel travail psycho-émotionnel (dont le démantèlement de l'ego négatif et des programmes d'Intelligence Artificielle) et nous permet de nous sentir plus complet à l'intérieur, davantage dans la maîtrise de nos pensées, d'une intelligence émotionnelle accrue, la compréhension de la source de nos impulsions émotionnelles ainsi que d'autres qualités comme la conservation de son énergie, la capacité à mettre des limites, la concentration, la discipline, la connexion à son coeur aux plus hauts aspects de soi, l'auto-compassion etc. Cela mène à avoir une certaine stabilité et à savoir gérer les émotions difficiles lorsqu'elles surviennent pour ensuite savoir revenir à notre ligne de base et ne pas y rester bloqué, avec une certaine fluidité dans le corps et être capable maîtriser ses pensées (ne pas laisser les pensées inorganiques et de l'ego négatif prendre le dessus, voir Technique de Discipline du Corps Mental), qui engendrent des émotions. Tandis que la répression et le déni de ses émotions inconfortables ancrent des blocages dans le corps qui peuvent à terme générer de la fragmentation, des comportements destructeurs voire même la maladie.

Gabor Maté, docteur et spécialiste dans le domaine des addictions et des traumas, parle par exemple du fait qu'à la fois la répression de ses émotions et le laisser aller total de ses émotions (comme la rage incontrôlée) sont des facteurs favorables à l'apparition de certaines maladies, dont notamment la colère réprimée qui est un facteur de risque majeur de cancer.

"Lorsque vous étouffez vos émotions, vous affectez également votre système immunitaire et votre système nerveux. La répression de l'émotion, qui est une stratégie de survie, devient alors une source de maladie physiologique par la suite" - Gabor Maté

Il y a donc comme toujours, un juste milieu à trouver - entre maîtriser ses pensées, ressentir avec présence et conscience ce qui se passe en soi et trouver des façons saines de les libérer, sans être totalement submergé par ses émotions tout le temps, se laisser totalement gouverné par elles et les laisser dicter nos actions. Souvent quand on pense à se reconnecter à ses émotions, nous pensons que cela veut dire ne plus agir de manière sensée et centrée, perdre notre raison mais on peut augmenter notre intelligence émotionnelle pour avoir une relation saine avec cette partie qui nous compose, pouvoir avoir des relations riches avec nous-même et les autres, être vulnérable, sans perdre pied et se laisser totalement aller à ces vagues émotionnelles et les laisser dicter tous nos comportements. Le but est l'intégration cérébrale - l'intégration du principe masculin et du féminin, de l'hémisphère gauche et droit du cerveau, être capable de ressentir ses émotions mais aussi de mettre des mots dessus et les observer avec compassion sans s'y identifier ni agir à partir d'elles (exemple : je ressens de la colère à l'intérieur, je suis capable de mettre des mots sur ce que je ressens, le localiser dans le corps, être présent avec cette émotion, libérer l'énergie d'une façon saine mais en ne la laissant pas dicter comment je me comporte avec autrui, ce qui pourrait être de crier de colère sur l'autre).

Dans ma formation en Pleine Conscience, la même chose était abordée avec l'Esprit Raisonnable / Rationnel (Reasonable Mind), l'Esprit Emotionnel (Emotional Mind) et l'importance d'unifier et équilibrer les deux pour arriver à l'Esprit Sage (Wise Mind) où "nous sommes capables de ressentir, reconnaître et respecter ce que nous ressentons au niveau émotionnel mais en étant capable d'y répondre avec maturité et sagesse".

[[PS : Souvent j'ai pu remarquer que une émotion qui était considérée comme ok d'exprimer pour les hommes traditionnellement et culturellement est la colère, donc pour beaucoup d'entre nous, c'est une des seules émotions qu'on va s'autoriser à vivre et exprimer, de façon destructrice pour soi et/ou les autres. Mais cette colère masque souvent d'autres émotions qu'on ne se sent pas à l'aise d'exprimer, celles qui demandent d'être plus vulnérable - comme la tristesse, la peur, la honte. Donc une chose que j'ai trouvé utile à pratiquer, c'est de me demander "qu'est-ce qui se cache derrière la colère et dont j'essaie de me protéger / de ne pas voir?". "Est-ce une réelle colère ou est-ce qu'elle cache d'autres émotions derrière?". Après de l'autre côté, il y a aussi beaucoup d'entre nous qui réprimons totalement notre colère, car considéré comme "non spirituelle" et dans ce cas, il y a certainement un travail à faire pour la décharger de notre corps petit à petit de manière saine et non-destructrice pour ne pas subir les conséquences négatives d'une telle régression.]]

Cela parait paradoxal mais j'ai remarqué que j'arrivais à développer plus de compétence et maîtrise émotionnelle en développant une relation saine avec au lieu de les réprimer. Je considère cette partie comme l'une des facettes à développer pour incarner une masculinité plus équilibrée, complète, authentique et unifiée du nouveau paradigme que nous co-créons.

Je partage cela car c’est un piège dans lequel j’ai pu tomber à un moment donné et je voulais partager que j'ai remarqué que ça bloque notre évolution car nous gardons tout le bagage émotionnel bloqué à l’intérieur de notre corps et continuera à avoir une emprise sur nous, dans nos paroles et comportements - que nous en ayons conscience ou non.

"L'émotion refoulée est comme un ballon de plage maintenu sous l'eau ; plus vous la poussez dans le fond, plus elle va remonter à la surface avec force." - Dr. Heather Silvestri

J'ai partagé dans un précédent article mon expérience avec une maladie autoimmune et tout le travail intérieur que cela m'a amené à faire pour guérir. La maladie de Crohn étant une maladie inflammatoire des intestins, j'ai vraiment vu qu'au niveau symbolique, c'était comme un feu intérieur qui était dirigé contre moi et endommageait certaines parties de mon corps. Ce feu représentait toute la colère, le stress, l'anxiété, la tristesse, la honte et toutes les émotions que j'avais jusque là refoulées et qui n'avaient pas été reconnues, traitées et libérées. Comme toute cette énergie ne pouvait pas être libérée, exprimée, sortie, car je la réprimait, elle était dirigée contre moi. J'ai toute une histoire de répression de mes émotions et de mes sensations corporelles corps car c'est ce que j'ai appris à faire depuis petit et c'était aussi un moyen de me protéger, un mécanisme de défense mais à partir du moment où j'ai eu tous ces symptômes physiques intenses, j'ai compris que cette stratégie ne me servait plus. Cette stratégie qui fut une protection efficace à un jeune âge était devenu une prison qui bloquait mon développement émotionnel, la capacité à être intime au niveau émotionnel avec moi-même et les autres, mon processus de guérison et m'empêchait d'être en connexion avec mon âme. Je pensais que j'avais déjà fait un gros travail de reconnexion à mon corps et mes émotions avant que cette "maladie" se déclare, mais il m'était demandé d'aller plus profondément encore.

S'il y a une chose que j'ai appris, c'est que ce n'est pas parce que nous avons déjà travaillé sur un sujet / un point en particulier que cela ne reviendra plus jamais dans notre vie et que c'est 100% terminé. Souvent cela n'est pas le cas. Le processus d'évolution n'est pas linéaire, et je me le représente plutôt comme une spirale où un même sujet à travailler peut revenir à différents moments de la vie pour être travaillé plus profondément ou sur un angle différent. Cela ne vous est jamais arrivé de vous dire, "ah je croyais avoir guéri et réglé cette blessure et que c'était du passé!" et qu'une nouvelle expérience dans votre vie vous montre qu'elle n'était pas encore réglée totalement? C'est un peu la même chose, le travail de libération et guérison se fait couche après couche quand nous sommes prêts dans le bon timing.

Donc une grosse partie de mon travail intérieur (en plus de l'aspect physique, mental et énergétique) a été de me reprendre contact avec mon corps physique, mes sensations, mes émotions, les accepter, les honorer, développer une relation saine avec en commençant par en prendre la pleine responsabilité, puis de développer ma capacité à tolérer de plus en plus et graduellement l'entièreté de ce que je ressens et libérer petit à petit et de manière saine, de façon consciente et incarnée/intégrée toute cette énergie. En laissant cette libération se faire aussi de manière organique, sans pousser le processus par volonté de l'ego, mais laisser l'intelligence du corps décider quand il est juste de le faire.

J'ai trouvé que les 10 Compétences à Pratiquer pour Développer la Résilience, issus de la Somatic Experiencing par Peter Levine PhD et les 9 Outils Pratiques pour Rester Calme sous la Pression m'ont beaucoup aidé à être plus incarné dans mon corps et être à l'aise et présent avec mes émotions / sensations, mêmes si elles sont difficiles et que j'ai voulu partager au cas où cela pourrait être utile à d'autres. Elles n'ont pas pour but de participer au "contournement spirituel" mais accompagner ce que nous ressentons, nos émotions, sensations pour mieux les tolérer tout en restant connecté à son corps et présent dans l'instant. Chacun étant différent, c'est à vous de voir et déterminer si cela peut être utile ou non pour vous, voir rechercher d'autres outils si ce n'est pas le cas. (PS: Si vous voulez aller plus loin dans ce travail avec la Somatic Experiencing et parlez anglais, je peux vous proposer d'aller voir le contenu d'Irene Lyon, praticienne en Somatic Experiencing qui m'a beaucoup aidé à mettre tout cela en pratique).

Ressentir de fortes sensations et émotions (qui remontent à la surface) sur notre chemin - même désagréables, à mon humble avis, n’est pas un signe de régression et n’est pas un problème mais est simplement le signe que le matériel émotionnel intérieur qui a été bloqué et réprimé depuis si longtemps refait surface pour qu’il soit reconnu, écouté, accompagné avec compassion, guéri, traité et intégré. Cela nous montre aussi les endroits en nous où nous avons besoin de guérir si elles sont déclenchées dans certaines situations précises. C’est comme une détox physique - toutes les toxines qui sont restés coincé dans les cellules de notre corps sont libérées pour être évacué par les portes de sortie de notre corps, mais qui s’applique au niveau émotionnel. Si vous avez déjà vécu une détox physique, vous savez à quel point cela peut être désagréable - on va souvent aux toilettes, on a le nez qui coule, on a des douleurs dans le corps, on est fatigué et globalement on ne se sent pas en forme mais vous savez aussi que c’est simplement ainsi le temps qu’il faudra pour que votre corps s’en libère définitivement et qu’après, vous vous sentirez beaucoup mieux. C’est la même chose pour le corps émotionnel, la détox est inconfortable mais après être passé par ce processus, on se sent plus libre et léger. Donc personnellement quand ça se passe en moi, ce n'est pas agréable mais au fond, une partie de moi se dit "yes, une opportunité de plus de faire un travail intérieur, de traiter tout ce matériel pour m'en libérer, guérir et avancer sur mon chemin vers l'incarnation de qui je suis véritablement".

C’est juste un processus normal qui a besoin de se produire pour nous nettoyer intérieurement. On pourrait imaginer notre bagage émotionnel comme un tas de cristaux noirs agglutinés dans différentes parties de notre corps physique. Ces cristaux créent des blocages et surtout, nous empêchent d’incarner les plus hauts aspects de nous-même, notre conscience supérieure car au niveau énergétique, notre Temple Intérieur / notre structure doit avoir une certaine qualité vibratoire pour que notre conscience supérieure puisse s’incarner dans note corps; et donc tout ce nettoyage physique, émotionnel, spirituel se met en place. Pour que notre essence profonde puisse résider en nous, au niveau énergétique, cela demande de construire la Maison de Cristal à l’intérieur de soi, la Maison dans laquelle la Conscience de Krystal (la Conscience d’Unité - Incarnation de la Force de la Vie / de la Source) puisse s’incarner.

Aujourd'hui avec les changements énergétiques collectifs qui se produisent dans ce processus d'Ascension, d'augmentation de la fréquence vibratoire et de changement de l'architecture énergétique de la planète vers des modèles plus cristallins, il risque d'avoir de plus en plus de personnes qui voient leur bagage émotionnel non-résolu refaire surface pour être nettoyé.

Ce processus n’est pas glamour ni le Disneyland spirituel qu’on voit un peu partout aujourd’hui, mais il est normal et nécessaire. Cela ne veut pas dire qu’on régresse, bien au contraire.

Ce n'est pas un processus facile ni confortable mais le fait de savoir que ça fait partie du processus naturel de notre évolution personnelle et collective, que c'est normal, qu'à un moment on voit le bout du tunnel, et que nous ne sommes pas seuls à vivre cela fait une grande différence.

Je vois qu'il y a tellement d'anxiété, de stress, de pression, de honte, de peur qu'on peut se créer quand on ne sait pas que c'est à l'oeuvre, et le fait de savoir que c'est un processus normal nous permet vraiment d'y trouver plus de sérénité et de patience pour ce processus en cours, en plus de savoir que cela a un but précis. Sachez que,

Il n'y a rien qui cloche avec vous.

Il n'y a pas de honte à avoir.

Vous n'êtes pas tout seul.

Vous pouvez respirer et vous donner le temps et la permission de traiter ce qui doit l'être, et de demander de l'aide si besoin.

Vous êtes infiniment aimé et accepté par la Source Divine - par notre Véritable Mère Divine et Père Divin et vous pouvez vous donner à vous-même tout l'amour, la compassion, l'attention, la bienveillance dont vous avez besoin, comme le parent de votre enfant intérieur.

Selon mon expérience, ce chemin apporte énormément de joie, de connexion intérieure à sa propre Source, de liberté, de souveraineté, de connexion avec soi-même, les autres et toute la vie, et de paix intérieure mais un gros processus de nettoyage est à l’oeuvre pour y arriver et ça m’est apparu essentiel de le permettre, de laisser ce flux de fréquences plus élevées faire ce nettoyage avec bienveillance envers soi-même.

Laisser ce nettoyage émotionnel se faire, sans pour autant devenir l’émotion ni s’accrocher à l’émotion, mais être témoin de ce matériel qui remonte avec compassion, en s'observant soi-même à partir de l'aspect de nous le plus aimant, sage et bienveillant.

Ne pas oublier que ce sont des siècles de conditionnements, de blessures, de matériel émotionnel transgénérationnel que nous dépassons et guérissons à travers cette libération émotionnelle et cela ne se fait pas en 2 jours. Me rappeler cela, personnellement, me permet d'avoir beaucoup plus de patience, de gratitude et de bienveillance envers ce processus. Ce qui m'aide par exemple, c'est de mettre une main sur mon coeur est de me dire à quel point je m'aime et m'accepte tel que je suis dans cette situation, et que je suis présent pour moi-même.

En faisant tout ce travail, nous commençons à développer une intimité émotionnelle avec soi-même, ce qui me semble être un pré-requis pour pouvoir développer des relations profondes, authentiques et intimes sur le plan émotionnel avec les autres.

"Je pense qu’être capable de refaire circuler l’énergie a l’intérieur de son corps, en défaisant petit à petit tous les noeuds et armures que nous nous sommes créés pour nous protéger en établissant une sécurité intérieure, fait partie d’une masculinité saine.

Défaire ce qui est noué et bloqué qui est de l’énergie morte qui reste accumulée à l’intérieur de nous depuis si longtemps.

D’une façon ou d’une autre, nous essayons de libérer cette tension et énergie accumulée.

Traditionnellement beaucoup d’hommes trouvent du soulagement de cette accumulation de pression intérieure via l’agression envers les autres ou soi-même, la violence, les addictions, le sexe sans conscience ou encore en se coupant totalement de soi.

C’est l’ancien paradigme de la masculinité.

Maintenant de plus en plus d’hommes veulent plus que cela, plus que ce qui nous a été vendu par notre culture.

Plus que simplement vivre a un niveau superficiel où on se fait tout petit, rapetissé dans la honte, le jugement de soi, la souffrance et l’isolement.

L’Âge du Loup Solitaire est terminé et nous sommes de plus en plus nombreux à nous éveiller et à réclamer notre droit humain : vivre une vie plus riche, profonde, épanouissante, avec l’aide et le soutien de nos frères, dans la coopération, l’entraide.

Il y a une vie et un monde à explorer au-delà des modèles rigides qui promeuvent la division, la compétition, le chaos, la souffrance et la honte.

Et une partie de réclamer notre droit à incarner une masculinité sacrée parmi cette fraternité d’hommes ayant fait le choix de se réunir plutôt que se diviser et de faire un travail intérieur pour être une force puissante de Force, d’Amour, de Conscience et d’Unité; est de retrouver cette connexion à ce que nous avons perdu depuis si longtemps.

Retrouver cette connexion à nous-mêmes, notre corps, nos émotions qui sont les portes qui vont nous mener sur cette quête d’une masculinité plus riche, profonde, puissante unifiée et complète.

Cette quête de la masculinité sacrée qui mène à un chemin de guérison qui va demander de vous le courage et la détermination d’un guerrier mais aussi la bienveillance, l’amour et la compassion d’un cœur éveillé.

Qui va permettre de lâcher ces carapaces de protection pour rentrer en contact avec une partie beaucoup plus profonde et riche de vous-mêmes, et commencer à libérer petit à petit toute cette tension.

Pour ne plus que toute notre énergie soit utilisée à réprimer cette tension, mais plutôt qu’elle soit utilisée pour être au service du bien commun et être une cause utile et positive dans ce monde.

Pour réclamer notre réelle puissance masculine alignée au cœur. Pour prospérer et fleurir dans la beauté de qui nous sommes et non plus simplement se faire tout petit dans la souffrance et la honte.

C’est l’heure pour nous, hommes, de marquer le commencement d’une nouvelle ère de guérison, d’unité, d’entraide, et de pouvoir incarner notre plus haut potentiel humain pour le bénéfice de nous-mêmes, des autres hommes, femmes et le monde entier." - Mathias Loop

Voici quelques points qui m’ont aidé dans ce genre de processus et que je souhaitais partager (sachant que c'est à vous de déterminer ce qui pourrait être utile ou non pour vous-même) :

  • Un excellent film pour mieux comprendre les émotions et le travail émotionnel, E-Motion 2.0.

  • Se rappeler que c’est un processus normal, naturel qui va passer si on le laisse se faire naturellement (sans forcer) et libère ce qui doit l'être en se donnant la compassion dont nous avons besoin. Cela arrive à tout le monde à des degrés et des rythmes différents en ce moment avec tous les changements énergétiques collectifs, ce n’est pas personnel et cela ne veut pas dire que quelque chose cloche avec vous.

  • S'autoriser à ressentir, pleurer et exprimer ce que l'on ressent (Pratiquer l'Exercice du Journal pour exprimer ce qu'on ressent et les sortir de soi) en tenant l'espace pour soi-même / son enfant intérieur pour cela, comme un ami / parent bienveillant, dans l'acceptation et l'amour inconditionnel le ferait.

  • Trouver d'autres moyens d'expression (arts : écriture, dessin, chant, peinture, etc.).

  • Aller dans la nature.

  • Avoir le soutien de personnes proches avec qui vous êtes en sécurité et pouvez exprimer ce qui se passe en vous de manière authentique et sécurisée (dans le non-jugement et l'acceptation). Si vous êtes isolé et n'avez pas beaucoup de personnes safe avec qui partager, le Cercle de Parole Sacré pour Hommes est fait pour ça, donc n'hésitez pas à nous rejoindre si le coeur vous en dit. Une fraternité d'hommes engagés à s'unir, s'entraider et tenir l'espace pour chacun de s'exprimer est une médecine sacrée pour le coeur et l'âme.

  • Toute la partie "Guérison et Stabilité Emotionnelle" du Krystal Star Center.

  • Apprendre à développer l'Amour Bienveillant et la Compassion pour Soi pendant ces périodes intenses (voir la Méditation pour Gérer la Douleur Emotionnelle avec Amour de Soi).

  • Le petit article que j'ai écrit, "Eveiller et Alimenter le Feu du Coeur" qui parle de l'importance de l'équilibre à trouver entre faire face à ses blessures / ombres pour les guérir, traiter et transformer ET se ressourcer. Pour ne pas être dans le déni de ce que nous avons à guérir et traiter en nous mais pour ne pas être submergé non plus.

  • Trouver des moyens de se reconnecter à son corps physiques, ses sensations et faire circuler l'énergie de manière facile et fluide en soi (méditations somatiques, chi qong, yoga, arts martiaux, massages, auto-massages, toucher bienveillant sur le visage et autres endroits du corps qui ont besoin de soutien, Feldenkrais, sport en conscience, etc.)

  • Créer un espace intérieur / extérieur (maison, appartement) chaleureux dans lequel on se sent bien pour s’y ressourcer.

Si nous avons eu l’habitude d’être très rarement connecté à notre corps et que ça nous parait effrayant, être extrêmement bienveillant avec soi (ne pas pousser avec l’énergie masculine) et y aller doucement, à son rythme. Trouver des endroits du corps qui sont plaisants ou neutres pour commencer et élargir petit à petit sa capacité à ressentir les autres sensations corporelles / émotions. Ne pas hésiter à travailler avec un professionnel si vous avez besoin d'aide. Si vous avez des traumas importants qui remontent à la surface et/ou un sentiment d'être totalement submergé et/ou toute autre forme de problème de santé mentale, j’encouragerais d’aller consulter un psychothérapeute spécialisé dans ce domaine.


Comme toujours, ne prenez que ce qui résonne en vous et laissez le reste.


Auteur : Mathias Loop, krystalstarcenter.com